« J’ai eu peur… »

Mt 25,14-30 (Samedi de la 21 semaine de l’Ordinaire). La « parabole des talents » est sûrement l’un des textes les plus déroutants de l’Évangile. Nous nous tournons spontanément vers le troisième personnage évoqué et trouvons que le maître est sévère avec son serviteur. Peut-être parce que nous nous identifions à lui. Mais je ne crois pas que le but de ce passage soit de mettre en évidence l’exigence du maître. L’important pour Mathieu, est de montrer la confiance que le maître fait à ses serviteurs. Le premier et le second reçoivent ce crédit comme une stimulation. Le troisième prend peur en ressassant l’exigence du maître et ne voit plus la confiance qui lui est faite. C’est ce repli sur soi qui le condamne bien plus que la sévérité du maître. Il se juge lui-même.
Nous sommes parfois nos pires ennemis. Peut-être sommes-nous invités à nous demander comment, aujourd’hui, nous pouvons aider les autres à grandir dans la confiance que nous leur faisons, comment nous pouvons nous entourer de gens qui nous aident à grandir dans la confiance. Sans jamais oublier celle que Dieu nous fait….