« La volonté du Père, c’est que… »

Jn 6,37-40 (Commémoration des défunts). En ce jour où nous pensons à tous ceux et celles qui nous ont quitté, pensant à leurs vies avec leurs ombres et leurs lumières, nous nous demandons peut-être où ils sont. C’est à la fois une bonne et une mauvaise question. Mauvaise parce qu’ils sont en Dieu. Bonne parce que toute vie a ses contradictions et ses faiblesses. Aujourd’hui il est important est de se rappeler que l’essentiel d’aller à Dieu. Mais ce chemin n’est possible que parce que Dieu a fait le premier pas. L’action de l’être humain n’est toujours qu’une réponse à l’initiative de Dieu. Répondre c’est entrer dans la dynamique du Salut. Dieu veut sauver l’être humain en lui ouvrant la porte. A chacun de faire le pas pour franchir le seuil.

Une personne me disait : « mais qu’est-ce que ce salut? ». Je crois qu’il est libération de ce qui fait la finitude de notre existence. Tous les jours, nous découvrons que malgré nos efforts, notre bonne volonté, les choses ne vont pas comme nous le souhaitons, que nous buttons contre nos limites. Le Christ vient nous rejoindre au coeur de cette finitude en nous invitant à ne pas nous laisser submerger par elle. Aujourd’hui, il est bon de nous le rappeler pour nos proches disparus et pour nous-mêmes.