« … il y avait devant lui un homme atteint d’ydropisie »

Lc 14,1-6 (Vendredi de la 30e semaine de l’Ordinaire). L’épisode de l’évangile d’aujourd’hui rappelle une leçon de philosophie durant un banquet. Le maître enseigne dans un dialogue contradictoire. Et le premier constat que l’on peut dresser est que le Christ élargit le banquet même à un malade. Il ne deviendra pas un convive puisqu’il est renvoyé après sa guérison, mais il est mis au centre en quelque  sorte. La fragilité de l’humain trouve une place centrale dans l’argumentation du Christ. Et face à cette fragilité les convives se taisent, ils se contentent d’observer.

Le Christ incite à sortir de la posture de l’observateur mais à agir. En quoi aujourd’hui puis-je agir en réponse à la fragilité… chez les autres, chez moi?