« Ce que vous contemplez, des jours viendront… »

Lc 21,5-11 (Mardi de la 34e semaine de l’Ordinaire). Jésus commence ici son dernier discours. Il y utilise des images et des formules qui nous déroutent peut-être un peu puisqu’il y est question de destructions et de guerres. Le message est qu’il ne faut pas s’attacher aux choses extérieures parce qu’elles passent. Le monde est fragile, nous-mêmes le sommes, ce sont les relations qui sauvent, pas les attachements.

Trouver un juste rapport aux choses et aux personnes, en se fondant sur la relation qui peut tout traverser, celle que nous entretenons avec Dieu.

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.