« Qui es-tu? »

Jn 1,19-28 (2 janvier). Dans un premier temps, Jean se définit par la négative: il n’est pas le Messie, il n’est pas Elie, il n’est pas le grand prophète.  Puis il se présente par des citations de l’Ecriture, prenant une identité « ouverte » dans laquelle il dit qui il est, et ce n’est que tout à la fin qu’il dit ce qu’il fait, comme si ceci n’étant pas le plus important.

Il est tentant de croire que nos vies se définissent d’abord par ce que nous faisons et avons, or le Baptiste remet l’essentiel au centre: être soi, et pas seulement en s’identifiant à d’autres, mais en prenant une identité ouverte qui se fonde en Dieu. Nos premiers pas dans l’an neuf seront peut-être l’occasion de mieux prendre conscience de ce qui nous fait vraiment vivre…

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.